Produire localement des tomates biologiques pour s’autofinancer

Pour pérenniser le financement de la fondation, la FEÉ a soutenu un projet local visant à contribuer au financement du Centre pour femmes et de la Garderie tout en impliquant les mères de Pascuales. Reposant sur la culture de tomates sous serres (une initiative du responsable des jardins périphériques Tito), ce projet se résume en quelques chiffres:
  • une serre de 1200 mètres carrés
  • déjà 30 travailleuses recrutées, toutes mères monoparentales à Pascuales
  • 5000 plants de tomates (variété « pietra »)
  • 30 tonnes de production attendue à la prochaine récolte (tous les quatre mois)
  • cela représenterait 15% d’autofinancement en 2021 et jusqu’à 45% en 2022
POURQUOI SOUS SERRES?
En Équateur, la seule manière de se défaire des insectes invasifs sans insecticide est de produire sous serres. Elle permettent par ailleurs de contrôler l’hydrométrie et ainsi de produire toute l’année. 
 
 
 
Ce projet mobilise les travailleuses par équipe de trois à cinq selon les besoins. Dans ces photos on les voit notamment préparer les semis dans la pépinières et le début des pousses après une semaine (25 mai 2021). Dans le contexte de la pandémie, ce projet leur permettra aux mères d’être formées à la culture sous serres et d’avoir en même temps une expérience de travail pertinente. 
 
 

1 Comment

Répondre à Marie-Andrée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.